Signe de notre grande intelligence, nous créons un objet spécifique pour accompagner chacune de nos actions, nous créons même des objets qui créent des actions. Mieux encore, nous créons des objets qui créent du savoir. Je suis fasciné par cette inventivité.
Mais dans ce grand monde qu’est celui des objets au travers duquel nous pouvons donc lire presque tous nos faits et gestes, il semble qu’il y ait des manques. Comme une volonté de ne pas faire d’outils servant à certaines de nos actions. Je cherche à combler ces manques, à faire en sorte que ces oublis soient aussi représentés parmi ces traces que nous laissons.
Une sorte d’archéologie par anticipation. C’est aux travers des objets qu’ils retrouvent que les archéologues déduisent le mode de vie de civilisations disparues. Je fais l’inverse. Je cherche dans nos comportements ceux pour lesquels il n’existe pas d’objet, et qui induisent des actions, ce qui me permet d’en imaginer l’outil. Ces comportements sont d’autant plus importants pour moi, lorsqu’ils ont pour origine des idées, des considérations ou des valeurs qui rentrent en contradiction avec notre bien-être, voire notre vie. Ils sont plus pertinents par rapport à notre histoire, ils font de mon objet un support de réflexion sur notre culture, relevant ce moment où nos aspirations d’être intelligent rencontre notre connerie d’humain.
portrait video: http://vimeo.com/26951025